Le projet ALOA

Archéologie Littorale Outre Atlantique

Les littoraux connaissent une évolution rapide et contrastée qui touche les espaces naturels ainsi que les zones habitées, avec des conséquences sur la vie économique (tourisme, activités littorales) et civile (risques sur les zones d’habitation, submersion, érosion…). Cette vulnérabilité littorale concerne aussi toutes les formes de « patrimoine », naturel et culturel.

Le patrimoine littoral est porteur de valeurs scientifiques (archéologiques et paléoenvironnementales) et culturelles, menacé par les effets des changements climatiques et de la pression anthropique sur certaines côtes.

Émanation du projet ALeRT (Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre) sur les côtes Manche Atlantique de métropole, le projet ALOA (Archéologie Littorale Outre Atlantique) développe une approche intégrée de l’évolution des zones côtières soumises aux aléas, à différentes échelles temporelles (du millénaire à la décennie) dans les îles des Caraïbes.

Lancé grâce au soutien initial de la Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB) en 2017-2018, ALOA est soutenu par la Fondation de France (2020-2022) et porté par l’UMR 6566 CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire).