ALOA : Archéologie Littorale Outre Atlantique

Inscrit dans une démarche d’adaptation aux conséquences des changements climatiques, le projet ALOA vise à anticiper leurs effets destructeurs sur le patrimoine culturel, littoral et maritime, dans les îles françaises de la Caraïbe (archipel de Guadeloupe, Saint-Martin et Martinique). ALOA met en œuvre une démarche de « recherche-action » convoquant la responsabilité des sociétés actuelles vis-à-vis de l’héritage culturel des sociétés passées. L’objectif principal est la « préservation-par-l’étude » de sites patrimoniaux, voués à se dégrader et à disparaître. Fort d’une expérience originale, interdisciplinaire et interinstitutionnelle conduite dans l’Ouest de la France, ayant permis l’élaboration d’un processus à l’interface de la recherche scientifique et de la gestion du patrimoine, et la validation d’outils dédiés à cette problématique, le projet ALOA est fondé sur une collaboration entre scientifiques (archéologues, archéomètres, géologues, géographes) et acteurs de terrain : Ministère de la Culture (DAC Guadeloupe, Martinique), région, départements, collectivités (communes, COM St Martin), Conservatoire du Littoral, Parc Régionaux, associations…). Le processus comprend :

– la collecte de données, intégrant une démarche de sciences participatives (formations de gardes du littoral, de scolaires…);

– l’identification de sites et zones prioritaires bénéficiant de protection ou d’étude approfondie grâce à des outils d’aide à la décision;

– la restitution au public et aux gestionnaires;

Mots-Clés : Patrimoine culturel, mer et  littoral, vulnérabilité, connaissance, Caraïbe, sciences participatives.

Projet porté par Marie-Yvane DAIRE, Directrice de Recherche au CNRS, UMR 6566 CReAAH « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire ».